Présentation

En France, un individu peut être considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 814 ou 977 € en fonction du seuil à 50 % ou à 60 % du niveau de vie médian (cf : observatoire des inégalités pour 2011). Sur les 4.7 millions (données de l’année 2011) de personnes pauvres, 50 % sont des personnes de moins de 30 ans. Les catégories les plus touchées sont celles n’ayant pas de diplôme ou n’ayant pas d’emploi stable.

D’après le rapport 2014 de la Fondation Abbé Pierre sur l’état du mal-logement en France, il existe 3.5 millions de personnes mal-logées dont 141 500 sans-abris. Suite à ce constat, l’association souhaite agir pour limiter cette pauvreté et surtout éviter à ces personnes de se retrouver ou de rester sans logement.

Aujourd’hui, pour avoir un emploi, il faut disposer d’un logement d’un coût supportable… Comme il faut un emploi, avec les ressources qu’il procure, pour avoir un logement. Quand l’un vient à manquer, les difficultés qui en résultent peuvent les conduire à basculer dans la précarité et l’exclusion. L’emploi et le logement sont deux préoccupations majeures, deux sources d’inquiétude étroitement liées dans la vie quotidienne. (rapport 2014 de la Fondation Abbé Pierre sur l’état du mal-logement en France).

L’association AIDEALE est alors créée en janvier 2014 par des personnes soucieuses de ne plus être passives dans la lutte contre la précarité.

Ne voulant plus se focaliser sur l’aide d’urgence, elles décident de créer l’association AIDEALE : «Accompagnement vers  l’Insertion, Dispositif d’Entraide Ajustée du Logement et de l’Emploi » afin d’empêcher les gens de devenir ou de rester sans logement. L’association souhaite venir en aide à un public dont on ne parle pas, un public nouvellement dans la précarité ne connaissant pas les institutions sociales. En allant au plus près des personnes, l’association permet d’élargir la typologie du public aidé.

L’association souhaite que toute personne puisse bénéficier du droit à la dignité quelque soit son passé professionnel et social, sa religion, son ethnie et ses difficultés personnelles. Dans notre société, un individu n’est reconnu que lorsqu’il possède un logement et un emploi, l’association veut alors lutter contre la perte d’identité en œuvrant par l’accès à l’information et les hébergement tremplins.

Tout individu peut apporter à notre société une réelle valeur ajoutée encore faut-il lui en donner l’opportunité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s